Guide De Plâtrage Intérieur: Types, Structure Et Coût

Guide De Plâtrage Intérieur: Types, Structure Et Coût

L’enduit intérieur est à la base de nombreux travaux à l’intérieur, allant de l’utilisation comme base d’enduit à la structure décorative. Le plâtre intérieur est principalement utilisé pour rendre l’intérieur habitable. Les nombreuses essences ont un effet isolant, régulateur d’humidité et protègent des sollicitations mécaniques et chimiques. Les types, la structure et le coût sont importants lors de l’application de plâtre intérieur.

Lors de la construction de maisons, de la rénovation d’intérieurs ou de la construction d’un nouveau sous-sol, les enduits intérieurs font partie des revêtements les plus importants. Ils agissent efficacement contre les effets des intempéries, de l’humidité, du bruit et, selon le type, peuvent avoir une fonction décorative. L’application de plâtre à l’intérieur nécessite une bonne planification pour appliquer le bon type. De même, sans informations suffisantes, il peut rapidement y avoir une pénurie ou un excédent de matériel, ce qui peut augmenter les coûts en conséquence et paralyser le flux de travail. C’est pourquoi un guide de plâtrage intérieur est important lorsque vous avez besoin de plâtrage pour un projet. Ceci, en plus des types et de la structure, des exemples de coûts détaillés sont présentés.

Construction de plâtre intérieur

La base d’un enduit intérieur efficace est la structure. Ce n’est qu’avec une construction correcte qu’il est possible d’utiliser le plâtre sur une plus longue période sans aucun défaut ni autre mauvaise surprise. Alors que les différents types d’enduits intérieurs déterminent la qualité et les options de traitement ultérieur, la structure correcte permet en premier lieu de l’utiliser. Plusieurs couches sont utilisées dans la construction, qui est appliquée au mur ou au plafond à différentes hauteurs. Ceux-ci sont nommés :

  • Caché
  • Couche de finition

Comme leur nom l’indique, ce sont des couches qui s’appliquent les unes aux autres. Le plâtre supérieur et inférieur transforme l’intérieur en une couche résistante aux intempéries et isolante qui cache le mur adjacent. L’enduit n’est pas visible et s’applique sur une épaisseur de un à dix centimètres, selon le projet. L’épaisseur de la couche dépend fortement du type de mur dont il s’agit. Pour un mur extérieur, par exemple, un plâtre caché plus épais est plus recommandé que pour une pièce directement adjacente à une cage d’escalier. En moyenne, des couches dissimulées d’un à trois centimètres sont utilisées dans les bâtiments résidentiels. Il est important que cela soit appliqué de manière professionnelle et complète, sinon les problèmes suivants menacent:

  • Écaillage
  • Formation de fissures
  • mauvaise isolation
  • mauvaise opacité
  • Le plâtre de finition ne peut pas être appliqué correctement

Comme le plâtre de finition n’est pas si épais, il est généralement beaucoup moins nécessaire. L’épaisseur de couche typique pour l’enduit de finition est de 0,3 centimètre à un centimètre. L’épaisseur totale de l’enduit intérieur est spécifiée dans les normes suivantes:

  • DIN 18550-2
  • DIN EN 998-1

Étant donné que les intérieurs ne sont pas des pièces très utilisées, le plâtre est maintenu mince. Dans ce cas, des épaisseurs d’enduit comprises entre 0,3 centimètre (enduit de finition finement appliqué) et deux centimètres (système d’enduit complet) sont suffisantes, ce qui correspond aux normes. Un enduit plus épais d’au moins deux centimètres n’est nécessaire que pour les rénovations de base, car l’enduit caché est souvent complètement enlevé dans ce cas. L’épaisseur de la couche est importante car elle vous permet d’économiser des surcoûts qui peuvent souvent survenir avec les systèmes de plâtre. Comme déjà mentionné ci-dessus, la couche de finition est appliquée sur la couche de base. L’installation cachée a également les propriétés suivantes :

  • remplit les bosses telles que les petits trous ou les fissures
  • permet une surface plane pour l’enduit de finition
  • La couche de finition adhère mieux à la couche de base

L’enduit de finition, quant à lui, sert de couche d’enduit utilisable à l’intérieur, qui peut être lisse ou structurée. Il permet de poser du papier peint et de peindre, car la couche de finition a une texture différente de celle de la couche de fond. Voici la plus grande différence entre les deux couches. Le plâtrage doit créer une compensation de tension. En raison de causes climatiques dans le mur, il peut se dilater et se contracter, ce qui nécessite un enduit élastique. Pour cette raison, le plâtre caché est plus doux et plus élastique que le plâtre de finition. Alors que le plâtre caché équilibre les tensions et isole l’intérieur, le plâtre solide protège le plâtre caché. C’est ici qu’entrent en jeu les matériaux utilisés, qui déterminent en même temps les types d’enduits intérieurs. Le plâtre supérieur et inférieur ne sont pas mélangés à partir des mêmes matériaux. Plus à ce sujet ci-dessous.

  • Finition et dissimulation
  • uniquement encastré
  • enduit de finition exclusivement

La raison en est les différentes utilisations possibles. Si, par exemple, une pièce est enduite qui n’est pas sur un mur extérieur, un enduit de finition peut suffire sans problème. Si vous n’êtes pas sûr de la structure souhaitée, vous devez contacter un spécialiste. Ils peuvent évaluer la situation et vous fournir des informations plus détaillées sur la structure appropriée. Par exemple, vous avez besoin d’une structure différente pour une nouvelle construction que pour une maison à rénover avec de la maçonnerie ancienne. Le type de pièce doit également être respecté, car les pièces humides, par exemple, nécessitent d’autres systèmes.

Astuce : Si vous souhaitez appliquer un enduit décoratif sur un mur déjà enduit, vous devez au préalable retirer l’enduit de finition, sinon il serait difficile à tenir. Le plâtre décoratif est une couche spéciale de la structure qui n’est appliquée qu’en fine couche pour mettre en œuvre des accents ou des motifs créatifs.

Notez le sous-sol

Si des enduits intérieurs sont utilisés, le support doit être préparé au préalable. Une grande variété de maçonnerie aux propriétés différentes vous attend à l’intérieur. Ceux-ci inclus:

  • brique
  • Béton ou béton cellulaire
  • Ytong
  • Brique silico-calcaire
  • panneaux OSB
  • Placoplâtre

Tous ces tissus peuvent être enduits, seules certaines préparations doivent être réalisées. Si vous voulez juste appliquer le plâtre comme ça, le mélange sera soit aspiré par le mur, soit « brûlé ». Cela conduit à un mauvais résultat, ce qui affecte la fonction du plâtre. C’est aussi un problème typique que le plâtre n’adhère pas parce que la maçonnerie est trop lisse. Pour cette raison, vous devez utiliser une barrière dite de brûlure avec des matériaux poreux ou très absorbants. En revanche, si la surface est trop lisse, des ponts adhésifs sont nécessaires. Le plâtre peut ensuite être appliqué sur celui-ci. Si vous n’êtes pas sûr de l’état de la maçonnerie, contactez également un professionnel. Cela rend la planification beaucoup plus facile.

Plâtre intérieur: types

L’une des étapes les plus importantes dans la mise en œuvre du système de plâtrage intérieur est de choisir le type. Le plâtre d’intérieur est proposé dans plusieurs matériaux différents qui déterminent les propriétés du système de plâtre. Comme expliqué ci-dessus, différents types sont utilisés pour le plâtre caché et supérieur, qui se complètent. Vous ne devez jamais utiliser un seul type de plâtre pour les deux couches, sinon il en résultera une instabilité qui nuira à la maçonnerie ou à l’intérieur. Les sections suivantes vous présentent les types typiques de plâtre d’intérieur. Les coûts pour le mètre carré se rapportent à une épaisseur de couche de dix millimètres.

Plâtre

Le plâtre de gypse est le plâtre de finition classique utilisé pour les intérieurs. Les murs et les plafonds peuvent être recouverts d’un enduit intérieur de haute qualité. Le plâtre de gypse peut être utilisé de manière décorative, agit comme une protection efficace contre le feu et libère même de l’humidité en cas d’incendie. L’espèce régule parfaitement l’humidité, est respirante et crée ainsi un bon climat intérieur. Il ne doit pas être utilisé dans des pièces humides. Le plâtre de gypse est souvent utilisé en raison de son traitement sans problème et est une variante structurellement et écologiquement inoffensive.

Coûts : 0,40 – 1,50 euros le m²

Enduit gypse-chaux

L’enduit plâtre-chaux combine les propriétés du plâtre et de la chaux et est utilisé comme couche de fond. Il peut être appliqué à la maçonnerie suivante:

  • Brique
  • Brique silico-calcaire
  • Pierre naturelle
  • béton
  • Béton cellulaire

Il est également inoffensif et équilibre parfaitement la tension dans le mur. Les propriétés efficaces de diffusion de vapeur et de régulation du climat sont idéales pour les intérieurs. En plus d’un enduit de finition, il peut également être bien combiné avec un enduit.

Tarifs : 1 à 2 euros le m²

Enduit à la chaux

Les enduits à la chaux réduisent la formation de moisissure en raison de leur alcalinité et l’excès d’humidité dans l’air est efficacement éliminé de la pièce. L’enduit minéral de finition peut être lisse ou grossier et est donc souvent utilisé à des fins décoratives. En termes de coût, un niveau de qualité élevé peut être extrêmement coûteux. Ils assurent un climat ambiant extrêmement agréable et sont facilement diffusibles. Selon le type, les enduits à la chaux sont même résistants aux chocs s’il s’agit de produits modernes. Sinon, ils sont conçus pour une utilisation légère à modérée.

Coûts : 0,6 à 30 euros le m² (fortement dépendant du niveau de qualité)

Astuce : Le tadelakt du Maroc est une forme spéciale d’enduit à la chaux, qui est un enduit hydrofuge et très brillant qui convient aux pièces humides de qualité particulièrement élevée. Le tadelakt est l’un des systèmes d’enduit intérieur les plus chers avec un prix au mètre carré de facilement 100 euros, car il est très difficile à appliquer, ce qui nécessite un spécialiste.

Enduit chaux-ciment

Une base et une couche de finition à base de chaux et de ciment, qui ont des propriétés imperméables à l’intérieur. C’est l’un des types classiques de plâtre résistant à l’humidité qui a un grand effet même lorsqu’il est appliqué en couche mince. Les propriétés robustes sont idéales pour une installation dissimulée, surtout si la maçonnerie est froide ou avec des courants d’air. Dans le même temps, trop d’humidité est bien absorbée. Même des charges plus lourdes peuvent être supportées sans aucun problème.

Coûts : environ 4,5 euros le m²

Enduit d’isolation thermique

L’enduit d’isolation thermique est idéal lorsque la maçonnerie à l’intérieur est particulièrement froide. Ils sont soit ignifuges, soit incombustibles (DIN 4102) et sont pourvus de nombreux additifs qui renforcent cette propriété. La variante encastrée peut principalement être utilisée pour des maçonneries non conformes à l’EnEV (Energy Saving Ordinance). Les utilisations possibles suivantes sont à mentionner :

  • Maisons passives
  • Maisons basse énergie
  • Greniers
  • rénovation énergétique
  • rénovation thermique
  • Amélioration des propriétés isolantes générales

Ils sont facilement extensibles, élastiques, résistants aux déchirures et aux mouvements, et totalement hydrofuges.

Tarifs : 4,5 à 6 euros le m²

Plâtre de résine synthétique

L’une des variantes les plus chères est le plâtre de résine synthétique, qui n’est pas fabriqué à partir de substances minérales. Il s’agit d’enduits à dispersion obtenus à partir de dispersions de polymères et mélangés avec les additifs suivants :

  • Émulsion de résine de silicone
  • Verre à eau de potasse
  • Résines (dissoutes)

Ils ressemblent à du plâtre conventionnel mais sont utilisés exclusivement pour les enduits de finition et décoratifs. Prêtes à l’emploi, elles sont disponibles dans de nombreuses couleurs et structures, ce qui les rend si chères. Ils adhèrent bien au plâtre minéral, ont une résistance extrêmement élevée et sont même résistants aux chocs. Les ETICS (systèmes composites d’isolation thermique) et les pontages de fissures sont également possibles grâce à l’utilisation d’enduits de résine synthétique.

Tarifs : à partir de 20 euros le m²

Plâtre d’argile

Selon son nom, le plâtre d’argile est mélangé avec de l’argile et un grand nombre d’autres additifs :

  • terre fine
  • le sable
  • Poudre d’argile
  • Sable marbré
  • Amidon végétal
  • cellulose
  • Pigments de couleur
  • Fibres végétales

De plus, ils sont fournis avec une variété de substances dites à effet qui fournissent des couleurs ou des grains. En tant que couche de finition, il est très difficile à travailler, mais il est élégant et attrayant. Ils ont l’air très naturels et ont de bonnes propriétés pour n’importe quel intérieur. Le plâtre d’argile ne brûle pas, est ouvert à la diffusion, insonorisé et isolant efficacement. L’humidité est régulée et même les poussières fines et les allergènes sont filtrés de l’air. Ce sont précisément ces propriétés qui rendent le plâtre si populaire. Ceux-ci conviennent tout aussi bien aux bâtiments anciens. Lors de la construction de plâtre d’argile, il est important d’utiliser une protection de bord professionnelle, car il s’agit d’un type soluble dans l’eau.

Vous pouvez consulter plus de contenu dans notre catégorie « intérieur »

Coûts : 6 à 40 euros le m² (fortement tributaire de la qualité et du design)

Coûts pour la rénovation de plâtre intérieur

Bien entendu, outre la structure et les types, les coûts du plâtrage intérieur ne doivent pas être négligés. Étant donné que les systèmes d’enduit intérieur sont appliqués humides, trop de matériel peut rapidement être commandé, ce qui a un impact négatif sur votre budget. Les points de coûts individuels du projet doivent donc être calculés avec précision afin de limiter les pertes. Les points suivants se posent lors du calcul du système d’enduit intérieur:

  • Matériel pour le système de plâtrage intérieur
  • Taille du mur ou du plafond
  • qualité
  • La texture des murs
  • Le bâtiment neuf ou ancien
  • Temps de travail et effort

Ne soyez pas surpris si le système de nettoyage souhaité entraîne des coûts nettement plus élevés que vous ne l’aviez imaginé. Cela est dû aux positions individuelles, qui peuvent être très différentes. Une moyenne de 8 euros par mètre carré à 50 euros par mètre carré est supposée, le niveau de qualité pouvant augmenter les prix. Il existe les niveaux de qualité suivants qui conviennent à différentes applications :

  • Q1 : surface lisse, pouvant être peinte de la plus haute qualité
  • Q2 : bien adapté à la peinture, des papiers peints légers peuvent être utilisés
  • Q3: des papiers peints normaux peuvent être utilisés, surface mate
  • Q4 : plus rugueux, adapté aux carreaux

Les niveaux de qualité Q2 à Q4 sont utilisés dans la plupart des maisons privées. Seuls les enduits de finition sont désignés avec ce niveau de qualité, car l’enduit de base n’a pas la même fonction. Si vous voulez un enduit Q1, vous devez compter environ 150 à 300 % de plus pour l’enduit de finition. Avec les autres niveaux de qualité, la différence de prix est limitée. Vous pouvez supposer environ 15 à 50 pour cent de ceux-ci. L’augmentation des prix est causée par l’effort élevé car les entreprises doivent investir beaucoup plus de temps et de travail dans le projet (en fonction du niveau de qualité). Les différences de coûts entre les bâtiments neufs et anciens, en revanche, sont à considérer comme suit :

  • Immeuble ancien avec encastrement : 8 à 15 euros le mètre carré
  • Bâtiments neufs ou anciens sans installation dissimulée : 20 à 50 euros le mètre carré

Ces informations sont basées sur des valeurs empiriques, car chaque entreprise a des coûts légèrement différents. Les prix de l’enduit intérieur sont généralement indiqués en euros par mètre carré. Étant donné que l’épaisseur de la couche à l’intérieur n’est pas aussi épaisse que pour le plâtre extérieur, des mètres carrés sont tout à fait suffisants pour la détermination. Afin de calculer les mètres carrés de la zone à enduire, vous avez maintenant besoin des mesures suivantes :

  • Longueur du mur ou du plafond en m
  • Hauteur du mur ou largeur du plafond en m

Ces valeurs sont insérées dans la formule suivante

(Longueur du mur ou du plafond en m) x (hauteur du mur ou largeur du plafond m) = surface à enduire en m²

Les surfaces des murs et des plafonds individuels sont ensuite additionnées. Les surfaces des fenêtres, portes et autres ouvertures sont également calculées et déduites du total. Comme ceux-ci ne sont pas enduits, vous n’avez pas besoin de matériel supplémentaire et le temps de travail est réduit en conséquence. En fonction de la surface à enduire, du niveau de qualité, du type et de la charge de travail, les coûts nécessaires peuvent être assez bien déterminés.

Exemple de calcul

Pour vous donner un aperçu des coûts, voici un exemple d’une pièce de 40 mètres carrés de surface murale à enduire. Un  enduit à base de plâtre-chaux et un enduit supérieur en plâtre  ont été choisis, qui font partie des variantes d’enduit intérieur bon marché. Voici l’exemple de coût :

  • Dissimulé : 700 à 750 euros
  • Enduit de finition : 350 à 400 euros
  • Couverture au sol : 180 à 200 euros
  • Coûts totaux : 1 230 à 1 350 euros
  • Coûts au m² : 30,75 à 33,75 euros

Ces prix incluent déjà les coûts de l’opération, par exemple, les salaires et les déplacements. De même la préparation du sous-sol. Étant donné que les plâtres de gypse nécessitent peu d’efforts, les coûts sont maintenus bas dans ce cas. Vous pouvez créer vous-même la facture sur la base des coûts de matériel et des coûts de l’opération. Renseignez-vous donc à l’avance sur les taux horaires, les salaires ou les forfaits afin de déterminer vous-même le prix approximatif en le compensant avec les coûts matériels. Les augmentations de prix en fonction des différents types de plâtre peuvent être reconnues uniquement sur les coûts des matériaux, comme indiqué ci-dessus. Si vous souhaitez un  enduit intérieur Q1  comme exemple, les coûts pourraient être les suivants :

  • Dissimulé : 700 à 750 euros
  • Enduit de finition : 1 000 à 1 250 euros
  • Couverture au sol : 180 à 200 euros
  • Coûts totaux : 1 880 à 2 200 euros
  • Coûts au m² : 47 à 55 euros

Comme vous pouvez le constater, un enduit de finition de haute qualité coûte presque deux fois plus cher. Si une installation cachée plus chère est choisie pour cela, le plâtrage peut entraîner des coûts énormes, même dans les petites pièces. En revanche, lors du renouvellement de la couche de finition, vous payez nettement moins car l’ancienne est retirée et remplacée. Cela pourrait ressembler à ceci si les murs sont tapissés et un  enduit de finition Q3  :

  • Enduit de finition : 350 à 400 euros
  • Retirer du papier peint : 250 à 300 euros
  • Couverture au sol : 180 à 200 euros
  • Coûts totaux : 780 à 900 euros
  • Coûts au m² : 19,5 à 21 euros

Le coût de plâtrage d’un plafond est calculé de la même manière. Pour une pièce de 40 mètres carrés de surface de mur et 20 mètres carrés de plafond, ceux-ci sont déduits des coûts totaux. Cependant, la facture n’augmente pas le coût du revêtement de sol, car celui-ci reste toujours le même. Le dernier exemple concerne l’ enduit des  murs et du plafond avec un enduit intérieur  :

  • Dissimulé : 1 050 à 1 125 euros
  • Enduit de finition : 1 500 à 1 875 euros
  • Couverture au sol : 180 à 200 euros
  • Coûts totaux : 2 730 à 3 200 euros
  • Coûts au m² : 45,5 à 53,5 euros

Une planification correcte, y compris l’enregistrement du type de mur et des apprêts nécessaires pour le plâtre, est importante lors de l’établissement des coûts. Pour un nouveau bâtiment, le coût de l’ensemble du plâtre intérieur est d’environ trois pour cent. Les coûts varient considérablement d’une région à l’autre et d’une entreprise à l’autre. Pour cette raison, les comparaisons sont essentielles avant de commander le plâtre intérieur.

Un apport personnel est-il possible ?

À ce stade, l’une des questions les plus importantes concernant le plâtrage intérieur : peut-on économiser des coûts en plâtrant soi-même ? La réponse doit être non. Le plâtrage est un projet difficile où beaucoup de choses peuvent mal tourner. Dans le plâtrage moderne, des appareils spéciaux sont utilisés pour le plâtrage par pulvérisation ou le plâtrage à la machine, qui donnent des résultats beaucoup plus précis que les systèmes plâtrés à la main. Bien que les coûts totaux soient nettement inférieurs grâce à votre contribution, le résultat n’est que médiocre. Pour cette raison, vous devez laisser le travail à des entreprises professionnelles afin de ne pas avoir à payer de supplément pour éliminer les défauts au final.

Astuce : Si vous souhaitez effectuer de petites réparations sur l’enduit de finition, cela ne pose aucun problème et peut être effectué par vous sans aucun problème, car dans ce cas, vous n’avez besoin que d’une petite truelle et de l’enduit de finition approprié. Un plâtrage indépendant est également possible à l’aide d’un enduit fini, car cela ne nécessite aucune machine spéciale pour un bon résultat.